Auvergne Aéronautique à la recherche d’un repreneur.
25/10/2016N. BORTKO

L'équipementier auvergnat, fabricant d'éléments de tôlerie et de chaudronnerie pour l'aéronautique et l'aérospatiale, qui emploie 720 emplois en France (dont 337 pour le groupe auvergnat)  et au Maroc, a été placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Lyon le 27 septembre 2016, suite à l’absence d’accord trouvé avec ses principaux créanciers pendant la procédure de conciliation.

En 2013, la société avait été reprise par ACE Management, un fonds spécialisé dans l'investissement en capital dans les secteurs aéronautique, maritime, de défense et de sécurité, qui avait à l’époque investit 8 millions d’euros dans l’outil de production. Cela n’a pourtant pas empêché la baisse de son chiffre d’affaires de 13%. La société affiche de même des pertes de l’ordre de 4 millions d’euros en 2015.

 Pour justifier ses difficultés, la Direction s’explique de la manière suivante : " le Groupe Auvergne Aéronautique reste aujourd'hui confronté à des contraintes structurelles majeures : la crise du marché des hélicoptères, liée au secteur pétrolier, entraînant une baisse du volume du carnet de commandes ; une amélioration insuffisante des performances industrielles ; des marges trop faibles pour absorber le niveau de frais fixes".

La seule solution apportée : trouver un repreneur potentiel

« Seul un adossement à un groupe industriel, solide, d'envergure internationale, bénéficiant d'une vraie dynamique commerciale, permettrait d'améliorer les performances opérationnelles des différents sites, de pérenniser les compétences et moyens sur les territoires et d'attirer de nouveaux clients", ajoute la direction du groupe.

Finalement deux groupes français seraient prêts à reprendre l'entreprise: Figeac Aéro et We Are Aerospace.

Nous connaitrons plus précisément le contenu des offres de reprise lors de l'audience du 15 novembre.

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn