Big Moustache ou la fin de l’abonnement de rasoirs (Soinnejuris n°66111).
17/11/2016M. KUKULA-DESCELERS (Etudiante Master 2 Droit Comptable et Financier, Université Catholique de Lille).

Mandataire liquidateur :      

Maître Michel ARNAUD

2 Avenue Aristide Briand

BP 751

06633 Antibes


Créée en 2013, Big Moustache met à disposition des utilisateurs un service d’abonnement de rasoirs. Le marché pèse tout de même 550 milliards d’euros. Il faut noter que près de 100 millions de rasoirs sont vendus chaque année dans le monde. Cela semble prometteur mais, pour fonctionner, la société a besoin de faire du volume. Et, au bout d’à peine trois années d’activité, le bilan est plutôt mauvais, l’entreprise peine à finir ses fins de mois.

Au démarrage, le dirigeant, Nicolas Gueugnier a commencé avec 45.000 €. Puis, via le crowfunding, il décroche 300.000 €. Il lance ensuite une nouvelle de demande de fonds à hauteur de 750.000 € mais faute de relais de financement, la société arrive à une cessation de paiement fixée par le Tribunal au 1er janvier 2016.

Pour autant, le start-upper ne se laisse pas abattre et cherche un autre moyen d’obtenir rapidement de l’argent frais. Via le réseau professionnel Linkedin, il publie une tribune racontant l’imminence de l’arrêt de sa start-up. Grâce à cette initiative, il arrive à récolter 36.000 € des internautes. Cela lui permettra de faire face aux problèmes de trésorerie immédiats. Le Tribunal de Commerce d’Antibes lui accordera même la possibilité de continuer l’activité sans passer par un redressement ou une liquidation judiciaire. Ses fournisseurs et sa banque lui accordent un délai de paiement.

Mais le 11 septembre dernier, la banque refuse tout nouveau découvert. Ne pouvant plus faire face à ses charges, la start-up se retrouve vite en cessation des paiements. La liquidation judiciaire est finalement prononcée le 11 octobre dernier. L’aventure Big Moustache s’achève donc…

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn