La fermeture du Parc Paléopolis (Soinnejuris n°65231).
16/03/2016N. BORTKO

A la recherche d’un nouveau repreneur, le Conseil départemental de l’Allier a d’ores-et-déjà proposé au Tribunal de commerce de Cusset de reprendre la gestion de son parc. Une nouvelle délégation du service public auprès du Syndicat mixte d’aménagement du territoire (Smat) du bassin de Sioule serait envisagée afin de supporter la gestion jusqu’à fin 2018.

 Toutefois, la situation reste compliquée. En effet, sur sept salariés, cinq ont été licenciés, dont la directrice Viviane Gorce. Alors comment dans ces conditions, le parc pourrait rouvrir ses portes et accueillir les 1.500 scolaires déjà inscrits au programme 2016 ?

D’autant plus que le parc coûte cher. Cela a déjà représenté plus de 4 millions d’euros d’investissement public. La fréquentation annuelle de 36.000 visiteurs est loin des 50.000 prévus pour atteindre l’équilibre financier. En trois années d’exploitation, le parc a ainsi enregistré un déficit de 830.000,00 euros. Cette situation s’expliquerait notamment par un projet mal défini.

Les déficits ne cessent de croître : 208.000 € pour 2012, 260.000 € pour 2013 et 350.000 € pour 2014. Les charges se sont révélées être bien supérieures à celles prévus à l’appel d’offres.

Mais, les élus locaux gardent espoir et continuent de travailler sur la prochaine exposition temporaire consacrée à l’évolution de l’Homme. L’ouverture reste prévue pour avril 2016. La recherche d’un nouveau repreneur risque de ne pas être facile.

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn