La fin d’Outiror ou la fin du bricolage près de chez vous.
30/11/2016N. BORKTO

Administrateur judiciaire :   

Maître Michel FRANCK

6 bis Rue de la Barre

37000 TOURS

 

Mandataire liquidateur :      

Maître Francis VILLA

18 Rue Nericault Destouches

37000 TOURS

 Placé en redressement judiciaire depuis le 29 septembre dernier, le Tribunal de commerce d’Orléans prononce finalement, le 24 novembre, la liquidation judiciaire à l’encontre de Trucks & Stores (T&S), la société d’exploitation des camions magasins Outiror.

C’est donc la fin des célèbres camions bleus et jaunes qui sillonnaient la France pour vous vendre de l’outillage à bas prix.

En 1965, ses fondateurs Réjane et André Roor, proposent du matériel de bricolage à la criée. Puis, dans les années 1980, ils reprennent le concept d’Antoine Sauli en prospectant par catalogue et en livrant par camion à des dates et en des endroits prédéterminés le consommateur.  Basé sur un marketing de masse (un grand nombre de prospectus étaient remis dans les boites aux lettres aux alentours de la zone de vente pour susciter une attente du consommateur) et un approvisionnement ultra compétitif dans des pays low cost, notamment en Chine, la société prospére. Elle enregistre d’ailleurs un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 1985 pour atteindre les 120 millions en 2005.

Mais, le modèle économique vieillissant et l’arrivée d’internet poussent l’entreprise à de nombreux plans sociaux. La société est finalement rachetée par un fonds d’investissement anglais, Trucks & Stores, en 2007.

Les difficultés continuent avec une « mauvaise distribution des catalogues » ayant entraîné une forte baisse d’activité.

Ensuite, le conflit avec le transporteur DHL-Danzas aurait conduit Outiror vers la cessation de paiement en imposant des délais de paiement à 30 jours au lieu de 60. La société étant incapable de régler les 2 millions d’euros réclamés aussi rapidement, le transporteur avait bloqué 5,3 millions de dollars  de marchandise dans ses conteneurs du Havre. Le litige engendre de gros frais et c’est finalement DHL qui gagne en appel en février dernier. A la suite de ce conflit, le bilan est lourd. Outiror afficherait une baisse de son chiffre d’affaires de l’ordre de 3,5 millions d’euros et son passif atteindrait 28 millions d’euros.

Enfin, Trucks & Stores donne le coup de grâce en cessant de couvrir les dettes récurrentes d’Outiror.

En juin dernier, la société lance un dernier plan de sauvegarde de l’emploi qui avait supprimé une centaine de postes et provoqué le licenciement de 80 salariés. Cela n’a pas été suffisant et la société est aujourd’hui en cours de liquidation. 243 salariés vont dès lors être licenciés.

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn