La mise en état de faillite de l'affaire Espirito Santo
28/11/2014B. SOINNE

Cette structure est évidemment extrêmement importante. La banque portugaise Banco Espirito Santo avait été transformée le 03 août dernier en structure de défaisance chargée de liquider ses actifs toxiques notamment les titres de dettes du reste du groupe. Les actifs sains avaient été regroupés dans une nouvelle banque bâptisée Novo Banco qui a bénéficié d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros financé à hauteur de 3,9 milliards par un prêt de l'État. Selon la presse portugaise les titres de dettes détenus par les créanciers de la holding s'élèvent à 2,7 milliards d'euros. Les actifs de Rioforte qui rassemblait les branches non financières du groupe doivent en principe être mis en liquidation par le tribunal de commerce du Luxembourg où elle a son siège.

Cette faillite ne saurait laisser indifférent. Elle attire l'attention sur la fragilité des établissements de crédit et sur l'opportunité des dispositions prises par la BCE relative aux tests de crédibilité des établissements de crédit. Il est clair également que d'une manière ou d'une autre de nombreux ressortissants français seront concernés par les tribulations et les modalités de survie ou de liquidation de cet établissement.

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn