Le redressement des outils WOLF.
13/09/2016N. BORTKO

Administrateur judiciaire :

Maître WEIL Claude-Maxime

 28, rue de Lattre de Tassigny

 67300 Schiltigheim

 

Mandataire judiciaire :       

Maître CLAUS Gérard

5, rue des Frères Lumière

 67201 Eckbolsheim

 

 Créée dans les années 1950, l'entreprise WOLF est implantée à Wissembourg dans le Bas-Rhin. Spécialisée dans la fabrication de tondeuses à gazon et d'outils de jardin haut de gamme, elle est l’une des derniers fabricants français.

 De 2008 à 2015, son chiffre d’affaires est passé de 49,1 millions d'euros à 29,1 millions d'euros soit une chute de 40 %. Cette situation résulterait d’une forte concurrence des marques de distribution, qui privilégient un approvisionnement asiatique bas de gamme et d’une régression des achats d’outils de jardin.

 Pour faire face à ces difficultés, l’entreprise a pris des mesures drastiques comprenant le non-remplacement des départs à la retraite, le gel des salaires, un recours au chômage partiel et la suppression fin 2014 de 20 emplois dans le cadre d'un premier plan de sauvegarde de l'emploi.

 Mais cela n’a pas suffi et, la direction a été contrainte de solliciter la protection du tribunal. Le 8 juillet 2016, une procédure de redressement judiciaire est ouverte, date à laquelle la cessation des paiements a également était fixée.

 Un plan de sauvegarde d’une cinquante d’emplois devrait être mis en œuvre dans les prochains jours. Quatorze salariés seraient reclassés dans la filiale ETESIA, spécialisée dans la commercialisation de matériel à usage professionnel à destination des entreprises et des collectivités.

  Le Président Pierre WOLF souhaite éviter à tout prix la liquidation. Il poursuivra donc sa stratégie basée sur la conception d’outils sans fil qu’il a mis du temps à développer par rapport à ses concurrents.

 

Share on FacebookShare on TwitterShare on LinkedIn